[Ecrire un livre] Introduction

Entre le moment où j’ai décidé d’écrire un roman et le jour où j’ai envoyé mon manuscrit à des maisons d’éditions, il s’est écoulé plusieurs mois. Le processus d’écriture prend du temps et suit un certain nombre de phases qu’il convient de connaître, voire de reconnaitre, puis de vivre. Chacune d’entre elle est importante et conditionne la suivante. De ma propre expérience et de celles que j’ai pu lire sur des groupes Facebook dédiés à l’écriture, par exemple, le fait de brûler les étapes expose à des déconvenues qui débouchent bien souvent sur une perte de motivation voire sur un abandon pur et simple du projet d’écriture.

Comme dans d’autres activités, la phase préparatoire est essentielle, à tel point qu’elle peut nécessiter plus de temps que la réalisation des tâches principales. Prenez un peintre en bâtiment: il va souvent passer plus de temps à préparer son matériel et à poser des protections dans la pièce qu’à peindre. S’il bâcle cette étape, il est fort probable qu’il soit bon pour des heures de nettoyage une fois le chantier terminé. Ou encore ce cuisinier qui ne s’informe pas des techniques de base avant de confectionner sa première mayonnaise : il a de fortes chances d’obtenir une mixture huileuse qui n’aura rien d’une mayonnaise.

J’ai la chance d’être très structuré dans ma manière de travailler. J’emploie le mot chance à dessein: la structure me permet généralement d’être efficace. Par exemple, dans le contexte de l’écriture, d’avoir un premier jet qui tient la route. Des corrections sont indispensable, mais la matière est là!

Writecontrol, logiciel d'écriture en ligne
Writecontrol, mon logiciel fétiche pour être efficace

Certes, d’autres auteurs, pour certains extrêmement talentueux, travaillent sans aucune structure claire préétablie. Ils prennent la plume (ou le clavier) et se lancent à partir d’une simple idée, une intrigue, un personnage… Ils noircissent des pages guidés par leurs seules émotions et intuitions, souvent portés par le plaisir des mots. Parfois cela aboutit à un chef d’œuvre de la littérature mais bien souvent le manuscrit est abandonné, le travail de ré-écriture que le manque d’organisation et de préparation impliquent étant particulièrement épuisant.

Le chemin d’écriture que j’ai emprunté n’est pas unique ni universel. Nous n’avons pas tous le même rapport au temps, au travail et la création. On n’écrit pas un roman comme un poème, ni un essai comme une autobiographie.

Les articles qui vont suivre ne constituent pas une bible du parfait écrivain (je n’ai pas cette prétention) mais ils peuvent servir de fil rouge à celles et ceux d’entre vous qui aspirent à pratiquer cet art. Je serai d’ailleurs enchanté de lire vos remarques, suggestions et autres propositions. J’ai énormément appris à travers les blogs d’écrivains ou en écoutant les interviews de grands auteurs. A chaque fois, j’en ai gardé l’essentiel que je me suis, ensuite, approprié, à ma manière. Vous qui débutez un projet d’écriture, je vous invite à en faire de même.

Voici donc le programme des réjouissances, un programme sujet à changements au gré de mes réflexions et expériences.

  1. Avoir envie ou besoin de raconter quelque chose
  2. Vaincre le syndrôme de l’imposteur
  3. Se documenter
  4. Imaginer votre récit
  5. Structurer votre récit
  6. Choisir ses outils.
  7. Ecrire
  8. Laisser reposer
  9. Corriger
  10. Risquer la beta-relecture
  11. Publier

Et vous, chers visiteurs, avez-vous un projet d’écriture dans un coin de votre tête? Qu’est-ce qui vous empêche de vous lancer?

Et si vous avez des questions plus précises, des sujets que vous voudriez aborder, les commentaires (ou les messages privés) sont également à votre disposition !

Laisser un commentaire